KERMESSE AUX CELIBATAIRES D'ESPARROS
 

 
   
   
   
   
   

DIAPORAMA : articles de presse locale, nationale et internationale.        

   
 

Esparros est connu autant pour son gouffre que pour sa kermesse aux célibataires. Cette manifestation qui eut une portée mondiale, vit le jour le 29 mai 1966 dans ce petit village qui comptait alors 237 habitants.

A cette époque, l’exode rural se fait sentir dans les 25 communes des Baronnies. Les jeunes filles partent travailler à la ville et se marient même, souvent loin de leur village, alors que les hommes restent sur l’exploitation familiale, avec leurs parents. Le nombre de « vieux garçons » s’accroît : 23 à Esparros, 19 à Laborde, 40 à Avezac. Un cri d’alarme est lancé : « si nous n’y prenons garde, nos villages vont mourir ».

C’est ainsi qu’un projet un peu fou prend corps à Esparros : une kermesse aux célibataires sera organisée pour la Pentecôte. La presse régionale dispense largement  l’information, très vite relayée par la presse nationale puis mondiale et un reportage sur « la vallée perdue des célibataires » est tourné par l’O.R.T.F.

Très vite, les lettres de célibataires du monde entier affluent à la petite mairie, le facteur est débordé. Les organisateurs classent soigneusement les lettres, leur attribuent un numéro et répondent à tous ces hommes et femmes qui ont enfin un espoir de trouver le compagnon ou la compagne qui leur manque. On leur donne des adresses en fonction de leurs goûts, de leurs souhaits, de leur vie.

Et le grand jour tant attendu arrive. C’est le déferlement : plus de 20 000 personnes envahissent le petit village d’Esparros. Les célibataires arborent fièrement une cocarde rouge afin qu’on les reconnaisse. Le hangar communal et trois chapiteaux accueillent la foule. Et la fête bat son plein toute la journée et une grande partie de la nuit.

Le succès de cette kermesse ne s’est pas démenti pendant quelques années et une trentaine de mariages a été célébré.  

 
   
         
                            sommaire